Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Dernières nouvelles

Recherche

defi

Mais où sont passés les chômeurs complets indemnisés ? Pour moitié… au CPAS

Face aux communiqués lénifiants du Fédéral sur la baisse du nombre de chômeurs, le député et chef de groupe DéFI au Parlement bruxellois Emmanuel De Bock relève, après avoir étudié les statistiques du SPF Intégration Sociale,  que près de la moitié des gens qui ont quitté le chômage se retrouvent en fait... au CPAS, et donc à charge désormais aussi des communes.

Lire la suite...

Communiqué de Presse - Quand tous les chemins mènent à Churchill


Travaux STIB au Rond-point Churchill - Absence de signalisation en amont

La signalisation annonçant le chantier STIB au Rond-Point Churchill est toujours déficiente.

Ce matin, malgré avoir prévenu les autorités locales et régionales, seul deux panneaux avaient été placés à l'entrée de Churchill (le premier en venant de Vanderkindere et l'autre en venant de la Chaussée de Waterloo, au sortir du bois de la Cambre). Mais il n'y avait toujours AUCUN panneau dans les 6 rues qui desservent le rond-point (Montjoie, Messidor, Mac Arthur, Depage, Marianne, Churchill-Cavell).

Lire la suite...

Suppression des suppléants, le texte DéFI soutenu par ECOLO-PS-GROEN-MR


Le chef de groupe DéFI au Parlement Bruxellois Emmanuel De Bock se réjouit de la prise en considération ce vendredi 9 février 2018 de son texte déposé il y a plusieurs mois visant à la suppression des candidats suppléants pour les prochaines élections régionales.
Ce texte conduit à adopter pour les prochaines élections régionales de 2019 le même système qu'aux élections communales, à savoir une seule liste de candidats effectifs. Les suppléants seront, comme pour les élections communales, déterminés parmi les non-élus de la liste des effectifs, en tenant compte de leurs voix personnelles et de la moitié de la case de tête (comme c'est le cas aujourd'hui au niveau communal).
Dans les faits, cela permettra aussi de réduire la liste de candidats présentés de 20% (soit une limitation à 72 (au lieu de 88) pour les listes francophones et 17 (au lieu de 33) pour les listes néerlandophones, soit pour les 12 listes représentées actuellement au Parlement bruxellois une diminution de 192 candidats) !

Lire la suite...

SIAMU DéFI se réjouit de l’installation d’une commission spéciale qui entendra tous les ministres de tutelle.

e bureau élargi du Parlement bruxellois de ce 31 janvier 2018 s’est accordé à l’unanimité pour l’installation d’une commission spéciale SIAMU de 4 séances devant apporter des recommandations à la suite des dysfonctionnements relevés par la Cour des Comptes dans l’attribution de certains marchés publics.

Cette commission spéciale permettra d’examiner de manière plus structurée que l’actuelle commission Affaires Intérieures (donc une nouvelle présidence) les dérives relatées telles que certaines nominations, les rivalités entre les directions administrative et opérationnelle, les conflits d’intérêts observés dans l’attribution de certains marchés publics mais aussi les réponses apportées par les gouvernements successifs.

Le groupe DéFI au Parlement bruxellois se réjouit d’avoir obtenu l’audition de tous les ministres successifs (Benoît Cerexhe, Christos Doulkeridis, Cécile Jodogne) afin qu’ils éclaircissent les députés sur les réponses apportées aux problèmes existants depuis longtemps, notamment en matière de contrôle de gestion et de délégation de signature.

La parité dans les collèges aux prochaines élections communales à Bruxelles

Alors qu'une proposition d'ECOLO-MR avait été déposée pour organiser une représentation d'un tiers de femmes ou d'hommes dans les collèges communaux, c'est finalement un texte plus ambitieux rédigé conjointement par DéFI-CDH-ECOLO-PS instaurant la parité lors de la présentation des échevins qui a été retenu et voté ce matin en commission au Parlement bruxellois. Le texte a été envoyé au Conseil d'Etat qui a validé le dispositif et a attiré l'attention des députés sur le respect de la liberté individuelle pour un élu de refuser de siéger au collège. Des amendements complémentaires ont été introduits afin de tenir compte de ces remarques.

Lire la suite...