Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

Articles

Faire du bien-être animal un enjeu communal.

 

A chaque vacances, c’est la même chose, les refuges se remplissent d’animaux abandonnés

par des propriétaires irresponsables. Et pourtant, on pourrait éviter ces abandons par un peu

plus d’éducation,  et de responsabilisation dès le plus jeune âge. Oui, avoir un animal de

compagnie est une responsabilité importante, un véritable don de soi.

Et si nous faisions d’Uccle la première commune à développer le bien-être animal ?

Nos voisins français viennent de modifier leur Code civil pour reconnaître les animaux

comme des êtres sensibles. Il faut pouvoir dépasser cette reconnaissance formelle et

considérer les animaux comme autre chose qu’un bien dont on dispose librement. Cela

permettra aux juges de sanctionner ceux qui s’en prennent méchamment aux animaux et

contribuera à donner aux animaux la place qu’ils méritent, à côté des personnes et des

biens.

 

Mais notre commune peut faire encore beaucoup plus. Nous proposons par exemple de

créer une parcelle pour animaux dans nos cimetières communaux, de permettre aux

animaux de s’ébattre et courir dans les parcs publics tôt le matin ou tard le soir, de mettre

en place une plateforme numérique communale centralisée avec un contact unique avec la

police et les services communaux de prévention en cas de perte ou vol d’animaux, de

moderniser le système d’affichage public afin de ne plus sanctionner celui qui recherche

désespérément son animal perdu ou volé, de créer une page facebook spécifique destinée

aux propriétaires d’animaux afin de reprendre toutes les obligations importantes en matière

de vaccination, de stérilisation, mais aussi d’identification (puce électronique),… le tout en

partenariat avec les vétérinaires de la commune.

Les Ucclois pourraient aussi poser un nouveau regard sur la manière d’intégrer

esthétiquement certains dispositifs protégeant les animaux domestiques de chutes

mortelles depuis les balcons de grands immeubles. Tout comme nous devrions nous pencher

sur l’autorisation formelle des animaux de compagnie dans les homes privés ou publics.

Uccle est la commune à l’âge moyen le plus élevé de la Région bruxelloise et nombreux sont

nos parents, nos grands-parents, nos amis et connaissances qui surmontent la solitude en

partageant leur vie avec un animal de compagnie.

Enfin, il faut avoir le courage de sanctionner les propriétaires qui laissent des excréments de

leurs animaux sur les trottoirs publics ou dans les parcs. Trop peu d’amendes ont sanctionné

ces comportements inacceptables. Là aussi, nous voulons un changement radical car il n’y a

en moyenne qu’un procès-verbal dressé par semaine par agent communal, ce qui est

insuffisant lorsqu’on voit l’état de certains de nos trottoirs. De vraies campagnes de

prévention mais aussi de répression, au besoin avec la police, doivent être menées afin de

lutter efficacement pour la propreté publique de notre commune.

Prendre conscience de cet enjeu et apporter des réponses nouvelles plus efficaces, c’est ce

qu’attendent les Ucclois. Vous pouvez compter sur nous pour relever ces nouveaux défis. 

Le groupe DéFI au conseil communal : Emmanuel De Bock, Béatrice Fraiteur, Odile

Margaux et Anne-Catherine Debauche.